Patrice Nganang-Je pouvais être président du Cameroun

Total des vues : 32 , Vues d'aujourd'hui : 1 

Patrice Nganang

Dans une tribune publiée ce dimanche sur sa page Facebook, le prof Nganang répond à un message que lui a envoyé un de ses compatriotes camerounais qui l’a accusé de trop parler de lui et de n’avoir pas intégré une ‘grande école française’.


‘Les meilleurs intègrent les grandes écoles françaises, et ne jacassent pas comme toi.’ Voilà ce qu’a écrit un compatriote en dessous. C’est très intéressant comme put down. Il veut dire meilleur que moi qui sorti a peine du Cameroun, ai commencé à enseigner a 24 ans a l’université de Francfort, et en allemand aux Allemands, meilleur que moi donc, dont tous les étudiants étaient en plus, plus âges que moi.

Patrice Nganang

Eh bien, voici ma réponse: l’élection présidentielle française aura lieu en avril 2022. Nous verrons bientôt ces meilleurs des écoles françaises-la sortir supporter soit Emmanuel Macron et faire des photos avec lui, soit faire des photos avec un autre candidat français, et lui donner leur soutien.

Depuis que la République française existe, c’est-à-dire 1789, aucun Noir n’a jamais été candidat lui-même ou elle-même a l’élection présidentielle française, alors qu’il y’a bel et bien des Noirs en France, et aucun d’entre eux n’a jamais été président de ce pays, alors qu’il y’a des Noirs qui y sont meilleurs. Alors que la constitution française ne l’interdit pas du tout!

Je vis dans un pays, les USA, où une bonne cinquantaine de Noirs a été candidats et un a été président – Barack Obama, ancien étudiant de Harvard University, meilleur donc, dans le sens américain ici.

Patrice Nganang

Je viens d’un pays, le Cameroun, ou, comme j’ai dit, je suis allé au lycée Leclerc, ou Paul Biya lui-même a fait son cursus, et où j’ai étudié avec la conviction que moi aussi, comme lui, un jour je pouvais être président de la république du Cameroun.

Ca fait exactement deux cent trente-deux ans (232!) qu’on attend ces meilleurs-là en France – aucun d’entre eux n’ose lever la tête. Et se dit meilleur. Aucun. Non, ce ne sont pas des meilleurs ça, ce sont des esclaves.

Moi, Patrice Nganang, je ne suis pas comme ça, et je n’ai jamais été comme ça. Voilà pourquoi je raconte mon histoire, afin que mes enfants, ou alors au moins mes petits-enfants sachent les épaules sur lesquelles je souhaite qu’ils ou elles se tiennent”.

 

SOURCE: https://www.camerounweb.com

LIRE AUSSI:https://www.w-infos.com/les-femmes-qui-aiment-les-hommes-maries-pourquoi/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *